Milly-la-Forêt est l'une des villes les plus anciennes du Gâtinais Français et de l'Ile-de-France. Selon Dom Morin, historiographe du Gâtinais, Milly fut fondée vers l'an 289 avant J.-C. par Dryus, 4ème roi des Gaules.

Plusieurs noms successifs ont été donnés à Milly-la-Forêt depuis la Gaule antique : Maurillac (gaulois), Maurillacum     (gallo-romain),

Milliacum, Milli, Milly-en-Gatinais, Milly, puis Milly-la-Forêt depuis le 6 février 1948.

Lors de l'occupation des légions romaines à partir de 52 avant J.-C., un camp romain fut installé sur le plateau forestier occidental.

Au début du siècle, Milly était chef-lieu de canton de l'arrondissement de Corbeil-Essonnes, département de la Seine-et-Oise. Milly comptait en 1901 2379 habitants. Le canton regroupait 17 communes pour une population de 8288 habitants.

Situé à la bordure ouest de la forêt de Fontainebleau, à une altitude de 70 mètres, Milly est distant de 60 kilomètres de Paris. La cité est traversée du sud au nord par l'Ecole, affluent de la Seine.

Parmi les grands personnages qui ont participé à l'histoire de Milly, notons entre autres Dagobert I qui y fut sacré roi d'Austrasie en 622, Fulbert et son fils Saint-Vulfranc, Louis Mallet de Graville, les Lau d'Allemans, puis plus récemment Jean Cocteau.

 

« Eglise Notre-Dame prise du Port de la Bonde »

Déssiné par Turlais

La Halle, d’après une gravure d’époque

 

Retour