Place du Marché

Place du Marché

 

L'école communale des garçons fut construite en 1865, dans une partie des jardins du château, Boulevard Sadi-Carnot.

Il n'existait jusqu'à cette époque qu'une école des Frères.

 

La Grande Rue vers 1905.

Cette rue va de la place de l'Hôtel de Ville à la place du marché. La partie située entre la rue Saint Jacques et les Halles s'appelait autrefois rue des Petites Halles, ce qui ferait croire qu'il existait d'autres halles près des Grandes.

Jusqu'en 1960, la poste se trouvait au n°42 de cette rue, à gauche sur la carte postale.

 

Porte de l'ancien Moustier de Péronne, construit rue Langlois au XIVème siècle.

C'est dans cette propriété que naquit vers l'an 630 Saint Vulfran. Après être entré en religion, il devint l'apôtre de la Frise (Pays-Bas), puis évêque de Sens en 692.

Cette demeure, située rue de Melun, était la véritable maison du Bailly. Elle fut détruite en 1921.

 

 

Le café "Aux Q de bouteilles", route de Boutigny, tenu par Monsieur TRIMOUILLE, lors d'une livraison de spiritueux.

Anciennement appelé la Fontaine du Cheval Blanc, le lavoir du Coule-d'eau est alimenté par une source.

 

La place de Lyon, aujourd'hui place Gallieni, fut aménagée en 1865, après que la mare de Lyon ait été comblée. Le 2 février 1891, un portique en bois y fut érigé afin de faciliter les exercices des sapeurs-pompiers.

La Rue Saint-Jacques allait de la Rue Langlois à la Chapelle St-Jacques. Elle suivait la direction du pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle.

 

Place du Colombier vers 1910.

Cette petite place triangulaire fut aménagée en 1901. Elle doit son nom à un ancien colombier construit à l'extrémité d'une petite impasse aboutissant sur cette place.

Rue Saint-Pierre vers 1908, vue du lieu-dit "Le Puits-Pâtre". La demeure de droite, appelée le clos Saint-Pierre est une ancienne dépendance du château, autrefois dénommée "La Faisanderie".

 

Rue des Trois-Molles, située dans le quartier juif, vers 1903.

Rue aux Juifs. Cette rue est la plus ancienne du quartier juif, sa construction date de la Guerre de cent ans ans.

 

Suite de la promenade                                                                                                                                       Retour