Milly était autrefois un important centre commercial. Les foires et le marché du jeudi regroupaient un grand nombre de marchands. La place du marché étant trop petite, les marchands devaient également s'installer dans les rues voisines. Une charte du Roi Louis XI, datant du 5 mai 1479, toujours en vigueur, protège le marché en interdisant les communes situées à moins de 16 kilomètres de Milly de fixer leur marché le jeudi.

 

Le marché du jeudi

 

Maison Poiget, place de l’Hôtel de Ville

Le marché

              

La fête patronale, la Saint Pierre, durait trois jours du dimanche au mardi inclus. Elle fut officialisée en 1841. C'était pour les habitants de Milly et des environs l'occasion d'une pause dans leurs travaux agricoles. On venait de très loin pour voir la Saint Pierre, sur le boulevard du Nord, aujourd'hui boulevard Lyautey. Des milliers de petits godets en verre très épais de toutes les couleurs, remplis d'huile d'éclairage, illuminaient le boulevard. Les manèges et les cirques s'installaient Place du Colombier. Le 4 juillet 1906, la statue en plâtre de Saint Pierre, qui trônait comme tous les ans à l'entrée du boulevard du Nord, fut détruite au cours de la nuit par des vandales. Elle fut remplacée en 1929 par une statue taillée dans un bloc d'acajou.

 

 

 

La foire Saint Simon fut instituée à la fin du XVe siècle. Elle avait lieu le 28 octobre et durait deux jours. Les Milliacois pouvaient y acheter de la friperie, des bestiaux ainsi que du vin du Gâtinais, fort apprécié à l'époque.

 

Après avoir évoqué les foires et les distractions, je ne peux passer sous silence la grande cavalcade historique du 19 mai 1907. Le thème en était "l'entrée d'Henri IV à Milly en 1600", où il séjournait à l'Hôtel du Lion d'or, lorsqu'il se rendait à Malesherbes retrouver Henriette d'Entraygues. On put y voir de nombreux chars décorés, et plusieurs centaines de figurants en costume d'époque, hérauts d'armes, dames d'honneur de la cour et baladins... Le cortège défila dans toute la ville avant d'être reçu à l'Hôtel de Ville par le Maire. Une estrade couvrait le perron de la mairie, sur laquelle des danseurs exécutaient des ballets sous les yeux du Roi et de la Reine qui les regardaient du balcon.

 

Réception devant l’Hôtel de Ville

Char de la Reine

 

 

Retour